Joyce Echaquan, les Abénakis témoignent leur appui

Les Abénakis s’unissent pour appuyer la famille et la communauté de Joyce Echaquan dans cette terrible épreuve. Ainsi, la Nation Waban-Aki annonce son appui financier dans les démarches judiciaires qui seront entreprises suite à la période douloureuse de deuil.

En effet, après que la famille de la défunte ait affirmé sa volonté d’obtenir justice, et ce avec raison, la Nation Waban-Aki a choisi d’appuyer respectueusement cette démarche. Bien qu’un tel appui financier ne pourra malheureusement pas alléger la douleur et la colère de la famille, nous tenons à leur apporter notre soutien dans leur démarche vers la justice. Au moment souhaité par la famille, le Grand Conseil de la Nation Waban-Aki (GCNWA) se fera un honneur de discuter avec celle-ci afin de considérer leurs besoins et planifier l’appui.

« Nous témoignons toutes nos sympathies à la famille et la communauté Atikamekw. Nous sommes tous choqués par un tel drame que nous ne pouvons laisser sans action. Action en justice, poursuite au criminel, enquête du coroner, il est d’une importance capitale que justice soit rendue. » Affirme catégoriquement Denys Bernard, le directeur général du GCNWA.

Daniel G. Nolett, directeur général du Conseil des Abénakis d’Odanak abonde dans le même sens : « Nous sommes attristés par ce drame inacceptable et croyons fermement que justice devra être rendue. Nos pensées sont avec la famille et la communauté. »

En toute solidarité, nous espérons que ce drame puisse enfin signer la fin d’une époque inacceptable.

MISE À JOUR | Audiences pour les dossiers de revendications particulières de la Nation W8banaki

En février 2012, les Premières Nations des Abénakis d’Odanak et de Wôlinak déposaient devant le Tribunal des revendications particulières les trois (3) dossiers apparaissant ci-dessous :

  • SCT-2001-11 : Odanak et le régime seigneurial (1635-1863) ;
  • SCT-2002-11 : La seigneurie de Bécancour : les limites originales (1647-1941) ;
  • SCT-2003-11 : La cession des 38 lots dans le Domaine des Abénakis de Saint-François (1858-1884). 

Les audiences seront publiques et viseront à entendre les témoins experts qui ont été retenus par les parties.

Les audiences du Tribunal débuteront le mercredi 9 septembre 2020 à 9h15. Elles auront d’abord lieu en mode virtuel sur la plateforme « Zoom » au lien suivant : https://us02web.zoom.us/j/85744090750

À noter que le lien Zoom sera différent pour chaque bloc de témoignage. Nous veillerons à diffuser le nouveau lien sur nos réseaux sociaux dès que nous possèderons l’information.

Les journées d’audition pour le premier bloc de témoignages sont les suivantes :

  • Du 9 au 11 septembre 2020 ;
  • Du 14 au 16 septembre 2020.

À moins de changements ponctuels, l’horaire d’audience sera le suivant :

  • De 9h30 à 12h30, avec une pause de 10-15 minutes
  • De 14h à 16h30, avec une pause 10-15 minutes

Les participants à la conférence Zoom devront désactiver leur caméra et leur microphone lors de la connexion. Lorsque les participants se connecteront, ils seront d’abord dirigés dans une « salle d’attente ». Par la suite, le greffier leur permettra de rejoindre la conférence. Si un participant se connecte en cours d’audition et non avant le commencement ou pendant une pause, il est possible que cela prenne un certain temps avant qu’il puisse rejoindre l’audition puisque le greffier attendra un moment opportun pour accepter le participant afin d’éviter toute distraction en cours d’audition.

Les audiences en personne reprendront dès le 29 septembre 2020 au Musée des Abénakis à l’adresse suivante : 108, rue Waban-Aki, Odanak (Québec).

Toutefois, en raison des règles de distanciation physique en vigueur, un nombre limité de personnes pourra assister à l’audience. Pour cette raison, les audiences seront également retransmises en direct sur l’application « Zoom ». Le port du masque sera requis pour les personnes qui seront physiquement présentes aux audiences.

Vous pouvez consulter les documents suivants pour en connaître davantage sur les audiences à venir :

Veuillez aussi prendre note que l’ensemble de la documentation procédurale liée à ces revendications se retrouve sur le site internet du Tribunal des revendications particulières à l’adresse suivante : https://www.sct-trp.ca/

ASSEMBLÉE GÉNÉRALE ANNUELLE DU COMITÉ DE CHASSE ET PÊCHE ABÉNAKIS

Kwaï chers membres de la Nation,
Nous vous invitons à l’assemblée générale annuelle du comité de chasse et pêche abénakis. Plusieurs sujets y seront abordés pour lesquels nous souhaiterions obtenir l’avis des détenteurs de permis de chasse, pêche et piégeage abénakis. À l’endos de cette lettre, vous trouverez le projet d’ordre du jour associé à cette rencontre. Le port du masque et la désinfection des mains seront obligatoires à votre entrée. Nous vous demandons également de bien vouloir respecter la distanciation sociale.

Quand : Samedi 12 septembre 2020, 10h

Où : Salle communautaire d’Odanak, 58 rue Waban-Aki, Odanak, J0G 1H0

Pour consulter l’ordre du jour, cliquez ici.

À propos du comité de chasse et pêche abénakis
Le comité de chasse et pêche abénakis est un comité apolitique composé d’une dizaine de membres abénakis agissant à titre de bénévoles et ayant à cœur la poursuite des activités traditionnelles tels que la chasse, la pêche et le piégeage. Le comité a pour mandat de formuler des recommandations en lien avec la pratique de ces activités pour approbation auprès des conseils. Une fois approuvée, les recommandations sont alors acheminées au comité de suivi de l’entente de chasse, pêche et piégeage convenue entre la Nation et le gouvernement du Québec ou selon les sujets, le gouvernement du Canada. Il est possible de joindre le comité en tout temps.

Pour tous commentaires ou questions, veuillez communiquer avec Suzie O’Bomsawin au sobomsawin@gcnwa.com ou au 819.294.1686.

Projet de la ligne d’interconnexion des Appalaches-Maine par Hydro-Québec

La Nation W8banaki ne reconnaît aucun chevauchement de territoire avec la Nation Huronne-Wendat

Le 18 août dernier, lors d’une séance du Bureau d’audiences publiques sur l’environnement (BAPE) tenue à Thetford Mines, le Chef de la communauté d’Odanak, M. Rick O’Bomsawin, s’est prononcé au nom de la Nation W8banaki sur la position que cette dernière adoptait face au projet de la ligne d’interconnexion des Appalaches-Maine d’Hydro-Québec. Étant situé au cœur du Ndakina, le territoire ancestral de la Nation W8banaki, ce projet de ligne électrique, tel qu’exprimé par M. O’Bomsawin, reçoit l’entier appui de la communauté abénakise, mais à certaines conditions.  

En effet, le Chef fut sans équivoque sur la question du positionnement politique de la Nation W8banaki en lien avec les soi-disant chevauchements territoriaux avec la Nation Huronne-Wendat. La Nation W8banaki n’accorde aucune reconnaissance aux prétentions de la Nation Huronne-Wendat concernant les secteurs du Nionwentsïo chevauchant le Ndakina. Advenant le cas où cette position ne serait pas prise en considération par les différentes instances, le message du porte-parole de la Nation W8banaki est clair : « si une autre Nation revendique des droits sur ce territoire qui nous appartient à 100%, y compris le Maine, nous allons bloquer le projet ».

Le 19 août 2020, Me Simon Picard, porte-parole de la Nation Huronne-Wendat dans le cadre de la séance quotidienne du BAPE, a affirmé que la Nation Huronne-Wendat souhaite que le BAPE reconnaisse l’occupation passée et actuelle de leur Nation au sein du territoire sur lequel se tiendra le projet de la ligne d’interconnexion. Toujours au nom de la Nation, il a également prétendu que les dirigeants de la Nation Huronne-Wendat étaient ouverts à discuter avec ceux des Abénakis. La Nation W8banaki tient à préciser que cette déclaration est erronée. En effet, au cours des dernières années, plusieurs tentatives ont été initiées par la Nation W8banaki afin d’aborder les prétentions territoriales huronnes-wendat. Une dernière correspondance a été envoyée à Wendake en octobre 2019 de la part de la Nation W8banaki afin de leur offrir l’opportunité de préciser officiellement leur territoire, correspondance qui n’aura finalement jamais eue suite. (Consultez cette lettre en cliquant sur le lien précédent.)

La Nation W8banaki tient également à invalider l’argument apporté par Me Picard concernant le traité Huron-Britannique (traité Murray) signé en 1760. En effet, toujours selon les dires de Me Picard, ce traité démontrerait que la Nation Huronne-Wendat était établie sur le territoire concerné par les travaux du projet d’Hydro-Québec. Cet argument n’a aucune valeur puisque ce traité n’a pas de portée territoriale. Jusqu’à présent, aucune carte n’a été retrouvée pour indiquer la portée territoriale de ce traité. Même chose pour le protocole sur la consultation et l’accommodement convenu en janvier 2019 entre cette Nation et le gouvernement fédéral. Le Fédéral ne reconnait pas de territoire ancestral dans le cadre de tels protocoles, mais prend plutôt acte de la perspective d’une Nation par rapport aux droits ancestraux ou issus de traités qu’elle affirme détenir sur un territoire.

En résumé, la Nation Huronne-Wendat n’a, jusqu’à présent, pas été en mesure de fournir les éléments requis afin de démontrer leur soi-disant occupation dudit territoire. C’est pourquoi la Nation W8banaki considère leurs prétentions comme une tentative de réécriture de l’histoire à leur avantage. La Nation W8banaki est absolument en désaccord avec l’inclusion de la Nation Huronne-Wendat dans ce processus et réitère qu’elle assume déjà très bien l’intendance de ce secteur du Ndakina.

AVIS | Code de pêche

La protection de la faune a porté à notre attention une problématique quant aux pratiques de pêche de certains membres.

En effet, il semble que la partie située sur la pointe de la rivière Bécancour à environ 350 pieds de la limite sud de la communauté de Wôlinak soit une zone de pratique problématique.

Veuillez noter que cette zone se trouve hors des limites de la communauté de Wôlinak.  

De plus, nous tenons à rappeler que les membres pratiquant à l’extérieur des limites doivent se référer au Code de pratique relatif à la pratique des activités de pêche des Abénakis d’Odanak et de WôlinakAutrement, les membres s’exposent à des amendes et sanctions.

Ainsi, nous vous invitons à consulter le code de pratique afin de vous assurer de connaître les modalités pour ce secteur.

CONSULTEZ-LE ICI : Code de pratique relatif à la pratique des activités de pêche des Abénakis d’Odanak et de Wôlinak

Bonne pêche !

LANCEMENT DE LA PROGRAMMATION 2020 DE LA MAISON MERRY

De nombreuses personnes ont répondu à l’appel et se sont déplacées hier afin d’assister au lancement de la programmation 2020 de la Maison Merry. Au programme : une nouvelle exposition, 6 spectacles, deux conférences, trois ateliers et la deuxième édition de l’événement bénéfice À la nôtre!

Sophie Charbonneau, directrice générale de la Maison Merry a pris la parole pour souligner à quel point elle est fière de cette programmation et du partenariat développé avec le Musée des Abénakis et du Grand Conseil de la Nation Waban-Aki pour l’exposition Ndakina. Les Abénakis dans les Cantons-de-l’Est. Cette nouvelle exposition dévoile l’univers de la nation abénakise dont le territoire ancestral englobe l’actuel terrain de la Maison Merry. De nombreux artéfacts autochtones ont d’ailleurs été retrouvés lors des fouilles archéologiques. L’inauguration se déroulera le 21 juin prochain, journée nationale des Autochtones.

La Maison Merry s’associe de nouveau avec Orford Musique pour vous offrir des concerts intimes au courant de l’été. Le 1er août prochain, c’est au tour du Chemin des Cantons de faire escale à la Maison Merry avec son spectacle familial Réguines et fantômes, une enquête mystérieuse en plein coeur des Cantons-de-l’Est.

Très connu dans le milieu du patrimoine, Gérard Beaudet offre une conférence sur l’influence britannique et américaine dans le paysage des Cantons-de-l’Est. Suzie O’Bomsawin, du Grand Conseil de la Nation Waban-Aki nous entretient sur les Abénakis, leur territoire ancestral, duquel font partie les Cantons-de-l’Est et les enjeux modernes de son développement.

Parmi les nouveautés, une activité développée pour la semaine de relâche scolaire en plus d’un atelier sur la reproduction d’une légende abénakise en « stop-motion ». En 2020, la Maison Merry devient le point de départ des populaires visites animées estivales du centre-ville de Magog.

Pour le détail complet de la programmation, visitez le site web de la Maison Merry. Les billets sont mis en vente dès maintenant et peuvent être achetés sur place ou par téléphone au 819-201-0727.

INAUGURATION D’UN TOUT NOUVEAU SERVICE ENFANCE-FAMILLE À KIUNA

C’est avec un immense plaisir que l’Institution Kiuna a procédé à l’inauguration des services à l’enfance Skamon le 20 janvier 2020.

L’Institution Kiuna est un centre d’études collégiales des Premières Nations, mise sur pied par le Conseil en Éducation des Premières Nations en 2011 et qui a pour objectif d’améliorer la réussite éducative et d’augmenter les niveaux de scolarisation en offrant un milieu d’apprentissage qui respecte et s’inspire de l’identité, des valeurs et des traditions des Premières Nations.

En accord avec la mission de Kiuna et avec le soutien déterminant de leurs partenaires, ils ont mis sur pied les services à l’enfance Skamon, mot qui veut dire maïs en langue abénakise. Faisant écho à l’usage traditionnel des plants de maïs par les Abénakis, les services à l’enfance Skamon se veulent un tuteur de croissance et de résilience pour les enfants, ainsi que les parents-étudiants qui les accompagnent.

Plus précisément, les enfants de leurs étudiants auront dorénavant accès à des services spécialisés tels que :

Des évaluations et des mesures d’encadrement de troubles d’apprentissages

  • Évaluation neuropsychologique
  • Évaluation affective
  • Rencontres multidisciplinaires avec les écoles

Suivis psychothérapeutiques pour difficultés affectives

  • Thérapie pour enfants
  • Thérapie pour parents
  • Thérapie pour parents et enfants

Suivis en psychoéducation et éducation spécialisée

  • Habiletés sociales
  • Habiletés et stimulations psychomotrices
  • Gestion du stress et des émotions
  • Aide aux devoirs
  • Francisation
  • Habiletés parentales
  • Intégration de zoothérapie (à venir)

Vague démographique : mouvance des cultures

Le Musée des Abénakis à Odanak présente, jusqu’au 17 novembre 2019, l’exposition Vague démographique : mouvance des cultures, fruit de la commissaire et coordonnatrice Frédérique Guichard. Ce projet réunit quatorze artistes; six en provenance de l’Atelier Presse Papier de Trois-Rivières, sept artistes autochtones, dont l’artiste abénakise Christine Sioui Wawanoloath, ainsi que la Britannique d’origine chinoise Wuon-Gean Ho, gagnante du Prix Presse Papier de la Biennale internationale d’estampe contemporaine de Trois-Rivières présentée en 2017.

La commissaire de ce projet a associé à chacun des artistes de l’atelier Presse Papier, un artiste issu des Premières Nations. Chaque duo a ainsi pu apprendre à se connaître, a suivi des ateliers communs et a partagé son vécu.

Au final, cette collaboration aura permis la création de vingt-huit estampes traditionnelles; quatorze de grands formats et quatorze plus petites. Ces dernières ont été reliées en un livre d’artistes, autour du conte d’Ariane Gélinas, Lune perdue, conçu spécifiquement pour ce projet.

Le Musée des Abénakis

Le Musée des Abénakis vise en priorité à étudier, documenter et mettre en valeur la culture des Abénakis. Parallèlement, il s’intéresse aussi aux réalisations des autres Premières Nations en mettant en valeur les créations des artistes contemporains. Cette collaboration avec l’Atelier Presse Papier permet la diffusion du talent d’artistes des Premières Nations et le rapprochement entre autochtones et allochtones.

Le Musée des Abénakis est subventionné par le ministère de la Culture et des Communications du Québec ainsi que par le Conseil des Abénakis d’Odanak.