L’Indien au-delà d’Hollywood – La nouvelle exposition du Musée des Abénakis

Le Musée des Abénakis est fier d’annoncer l’ouverture de sa nouvelle exposition temporaire : l’Indien au-delà d’Hollywood, réalisée grâce à une subvention de Patrimoine canadien de 120 000 $. Cette exposition sera présentée au Musée des Abénakis du 29 juin 2018 au 22 décembre 2019.

Le guerrier galopant dans la plaine sauvage et la jolie princesse indienne dans un tipi, vous connaissez? Ces images imprègnent l’imaginaire collectif, figées à l’époque du Far West américain. Les films d’Hollywood ont créé ces personnages stéréotypés, ici appelés « Indiens », réduisant à quelques clichés la riche diversité des Autochtones.

L’Indien au-delà d’Hollywood, c’est une exposition étonnante sur l’image des Autochtones dans la culture populaire qui se décline en trois zones. Dans la première, sont présentées les images d’Autochtones inventées et véhiculées par le cinéma du 20 e siècle, particulièrement dans les westerns de la première moitié du siècle, alors que se met en place une iconographie stéréotypée de « l’Indien » : l’Indien noble, l’indien traître, la princesse indienne. La seconde zone illustre à quel point ces images stéréotypées, diffusées par les films hollywoodiens, se retrouvent partout autour de nous, et ce, dès l’enfance. Les produits de consommation affichent des images d’Indiens à plumes, les jouets également, inspirés du cinéma et d’émissions de télévision populaires. On y rassemble une profusion de ces images caricaturales familières, afin de mettre en lumière leur présence récurrente. Le visiteur y trouvera une abondance d’objets montrant une iconographie « kitch » d’Indiens et d’Indiennes à toutes les sauces. Finalement, la troisième zone aborde le sujet d’un point de vue actuel. À la suite de ce qu’il a vu dans les deux zones précédentes, le visiteur découvre, d’un point de vue autochtone, comment cette longue histoire amène aujourd’hui les membres des Premières Nations à prendre la parole, à se réapproprier leur propre image culturelle et à dénoncer l’utilisation erronée de leur image pour que cessent la généralisation et les stéréotypes encore véhiculés de nos jours.

En somme, l’exposition souhaite une meilleure compréhension et une plus grande connaissance des réalités actuelles des Premières Nations, contribuant ainsi au processus de réconciliation et de rapprochement entre les cultures, et vise à créer un lieu d’échanges entre allochtones et Autochtones.

Tags: No tags

Comments are closed.