Joyce Echaquan, the Abenakis show their support

The Abenakis unite to support Joyce Echaquan’s family and community in this terrible ordeal. Thus, the Waban-Aki Nation announces its financial support in the legal proceedings that will be undertaken following the painful period of mourning.

Indeed, after the family of the deceased affirmed their desire to obtain justice, and rightly so, the Waban-Aki Nation has chosen to respectfully support this process. Although such financial support will unfortunately not alleviate the family’s pain and anger, we wish to support them in their quest for justice. At the time desired by the family, the Grand Counseil de la Nation Waban-Aki (GCNWA) will be pleased to discuss with the family in order to consider their needs and plan support.

“We extend our sympathies to the Atikamekw family and community. We are all shocked by such a tragedy that we cannot leave without action. Legal action, criminal prosecution, coroner’s inquest, it is of the utmost importance that justice be done. “Affirms categorically Denys Bernard, GCNWA’s Executive Director.

Daniel G. Nolett, Executive Director of the Abenaki Council of Odanak agrees: “We are saddened by this unacceptable tragedy and firmly believe that justice must be done. Our thoughts are with the family and the community. »

In all solidarity, we hope that this drama can finally sign the end of an unacceptable era.

Nouvelle passerelle DEC-BAC à l’Institution Kiuna (In French only)

Grâce à une association entre l’Institution Kiuna, seul centre d’études collégiales destiné aux Premières Nations au Québec, et l’Université Saint-Paul, située à Ottawa, les diplômés et diplômées du programme Sciences humaines – profil Premières Nations (300.B0) de Kiuna auront la possibilité d’accéder au B.A. spécialisé en innovation sociale de l’Université Saint-Paul.

La reconnaissance des unités permettra aux étudiants d’obtenir, en quatre ans, un diplôme d’études collégiales et un baccalauréat.

En joignant leurs efforts, l’Institution Kiuna et l’Université Saint-Paul s’engagent à encourager l’excellence en éducation, à offrir des possibilités de formation pratique, à accroître l’accès aux programmes d’études postsecondaires en français et en anglais et à assurer la mobilité entre les établissements.

«Cette association s’inscrit dans notre mission de favoriser chez nos étudiants le leadership et la persévérance, et reflète notre volonté d’assurer un continuum de services éducatifs de qualité qui tient compte de leurs aspirations, de leurs réalités et de leur culture», a déclaré Prudence Hannis, directrice de l’Institution Kiuna.

«Nous sommes très heureux de nous associer à Kiuna pour cette nouvelle entente d’arrimage», a ajouté Chantal Beauvais, rectrice de l’Université Saint-Paul. «Ce partenariat marque une étape importante alors que nos établissements travaillent ensemble pour appuyer les étudiants et étudiantes autochtones dans la réalisation de leurs objectifs universitaires et de leurs aspirations futures.»

Les deux établissements souligneront ce nouveau partenariat à l’occasion de l’inauguration, plus tard cette année, d’un nouveau centre pour les étudiants autochtones à l’Université Saint-Paul.

UPDATE | Hearings for specific claims files of the W8banaki Nation

In February 2012, the First Nations of the Abenakis of Odanak and Wôlinak filed the three (3) files listed below with the Specific Claims Tribunal:

  • SCT-2001-11: Odanak and the seigneurial regime (1635-1863);
  • SCT-2002-11: The Seigneurie of Bécancour: the original boundaries (1647-1941);
  • SCT-2003-11: The transfer of 38 lots in the Domaine des Abénakis de Saint-François (1858-1884). 

We are hereby contacting you to inform you that Specific Claims Tribunal hearings will begin on Wednesday, September 9, 2020. They will be held at the Musée des Abénakis at 108 Waban-Aki Street, Odanak, Quebec. The hearings will be open to the public and will focus on hearing expert witnesses who have been retained by the parties.

The hearings will be public and will focus on hearing expert witnesses who have been retained by the parties.

Tribunal hearings will begin on Wednesday, September 9, 2020 at 9:15 a.m. They will first take place in virtual mode on the “Zoom” platform at the following link: https://us02web.zoom.us/j/85744090750

Note that the Zoom link will be different for each testimonial block. We will make sure to post the new link on our social media as soon as we have the information.

The hearing days for the first block of testimonials are as follows:

  • From September 9 to 11, 2020;
  • From September 14 to 16, 2020.

Unless there are specific changes, the hearing schedule will be as follows:

  • From 9:30 a.m. to 12:30 p.m., with a 10-15 minute break
  • From 2:00 pm to 4:30 pm, with a 10-15 minute break

Zoom conference participants will need to turn off their camera and microphone when logging in. When participants log in, they will first be directed to a “waiting room”. Then, the conference clerk will allow them to join the conference. If a participant connects during the course of the hearing and not before the start or during a break, it may take some time before they can rejoin the hearing since the clerk will wait for an appropriate time to accept the participant to avoid distractions during the hearing.

The in-person hearings will resume onSeptember 29, 2020 at the Musée des Abénakis at the following address: 108 Waban-Aki Street, Odanak, Quebec.

However, due to the physical distance measures in effect, a limited number of people will be able to attend the hearing. For this reason, the hearings will also be broadcast live on the “Zoom” platform. The link to access the broadcast of the hearing will be published a few days in advance on the Facebook pages of the Grand Conseil de la Nation Waban-Aki, the Ndakina Office and the Musée des Abénakis. Wearing a mask will be required for those who wish to physically attend the hearings.

You can consult the following documents to learn more about upcoming hearings:

Please also note that all procedural documents related to these claims can be found on the Specific Claims Tribunal website at the following address: https://www.sct-trp.ca/

Plusieurs personnes, dont Denys Bernard, directeur général du Grand Conseil de la Nation Waban-Aki, et Frédéric Therrien, coordonnateur au Parc, ont uni leurs efforts pour faire vivre la culture abénaquise au Parc régional du Mont-Ham.

Au cœur de la nation abénaquise (In French only)

Un article de Simon Roberge, initiative de journalisme local – La Tribune

Plusieurs personnes, dont Denys Bernard, directeur général du Grand Conseil de la Nation Waban-Aki, et Frédéric Therrien, coordonnateur au Parc, ont uni leurs efforts pour faire vivre la culture abénaquise au Parc régional du Mont-Ham.
Photo La Tribune, Jessica Garneau

Les visiteurs du Parc régional du Mont-Ham dans la municipalité d’Ham-Sud en Estrie ont l’embarras du choix pour découvrir l’histoire et la culture des Premières Nations qui ont parcouru le territoire pendant des milliers d’années. Ils peuvent visiter l’Espace Abénakis, parcourir le Sentier des légendes, admirer la statue Awdowinno au sommet de la montagne ou même louer un tipi pour y passer la nuit dans le secteur Waban-Aki. Ce partenariat entre le Parc et le Grand Conseil de la Nation Waban-Aki (GCNWA) est unique au Québec.

« C’est un bel échange, ça nous fait des infrastructures intéressantes et ça attire les touristes, explique Frédéric Therrien, coordonnateur du Parc régional du Mont-Ham. Pour les Abénaquis, ça fait connaître leur histoire. Tout le monde est content. C’est un partenariat ben le fun. »

Pour Denys Bernard, directeur général du GCNWA situé à Wôlinak près de Trois-Rivières, ce projet est un exemple de belles relations avec les Premières Nations.

« C’est un statement qu’on fait en disant que c’est notre territoire ancestral, mais qu’on le partage avec nos amis, mentionne-t-il. C’est unique ce qu’on fait. Il y a certaines communautés qui vont investir autour d’eux, mais on est à une heure d’auto et on a réussi à convaincre tout le monde. »

Une montagne d’importance

Le mont Ham avait une importance significative pour la nation abénaquise, selon Suzie O’Bomsawin, directrice du département des consultations territoriales au GCNWA.

« La région du mont Ham possède des vestiges archéologiques qui remontent à des milliers d’années, explique-t-elle. Il y a donc une présence autochtone. Et encore aujourd’hui, c’est un secteur utilisé par nos membres pour des activités traditionnelles comme la chasse et la pêche. On est vraiment capable de tracer une continuité d’utilisation par les membres de la nation. »

« Par contre, contrairement à d’autres monts dans les environs, on n’a pas trouvé son toponyme en langue abénaquise, ajoute-t-elle. Il s’est perdu au cours des années. Le mont Orford était un mont d’importance aussi et on n’a pas trouvé son toponyme non plus. »

Un sentier illuminé

Un grand projet se dessine peu à peu au Parc régional du Mont-Ham, celui de réaliser un sentier illuminé avec des hologrammes pour faire revivre l’histoire des Premières Nations.

« C’est embryonnaire, mais on veut faire un genre de Foresta Lumina complètement différent », explique Frédéric Therrien.

Pour Denys Bernard, qui est également membre du conseil d’administration du Parc régional du Mont-Ham, il est primordial que ce genre d’attraction parle aussi de la réalité d’aujourd’hui.

« Je ne veux pas juste voir des plumes dans ce projet-là, lance-t-il. Il faut faire quelque chose qui va parler du passé, mais aussi des Autochtones d’aujourd’hui. Les traditions, on peut les créer et ce qu’on crée aujourd’hui va faire partie du passé et de l’histoire un jour. » 

Ce serait une attraction disponible l’hiver aussi pour attirer des touristes durant la saison morte. Car il est possible de monter au sommet de la montagne en plein hiver, mais avec des crampons.

« On a moins de monde l’hiver, mais ça augmente, admet M. Therrien. En janvier et février derniers, on a eu environ 1500 personnes chaque mois. »

Un sentier de ski de fond qui fait le tour de la montagne est également dans les plans.

L’Espace Abénakis est un centre d’interprétation au Parc régional du Mont-Ham mettant en valeur de la culture abénaquise.

L’Espace Abénakis est un centre d’interprétation au Parc régional du Mont-Ham mettant en valeur de la culture abénaquise.PHOTO LA TRIBUNE, JESSICA GARNEAU

40 000 visiteurs

L’an dernier le Parc régional du Mont-Ham a franchi pour la première fois le cap des 40 000 visiteurs. À titre comparatif, il y a six ans, le parc attirait environ 18 000 touristes par année.

Et malgré ou à cause de la COVID, l’année 2020 risque d’être la meilleure de l’histoire du parc.

« On a fini juillet avec plus de 20 000 visiteurs alors qu’on en avait eu 15 000 l’an dernier, mentionne Frédéric Therrien. Je pense qu’on va terminer l’année avec plus de visiteurs que l’an dernier. Il y a une fois et demie le nombre habituel de visiteurs sur le site. On a l’impression qu’on est toujours durant les couleurs à l’automne. »

Le projet Camping au sommet est déjà complet pour toute l’année 2020.

« À un moment donné, on va être rendu à limiter les gens, admet M. Therrien. Avec l’achalandage qu’on a en ce moment, je commence à réfléchir, parce qu’on ne veut pas avoir 4000 personnes par jour. On a mis en place la billetterie en ligne et notre but, c’est qu’on ne puisse plus acheter à l’accueil. Il y a des billets en ligne et s’il n’y en a plus, c’est terminé et tu ne viens pas au Mont-Ham. »

Source : Un article de Simon Roberge, initiative de journalisme local – La Tribune

Condolences following the death of Grand Chief Norton of the Mohawk Community of Kahnawake

It was with great sadness that we learned of the sudden passing of Grand Chief Joe Norton of the Mohawk community of Kahnawake. On this painful occasion, the Grand Conseil de la Waban-Aki wishes to pay tribute to his memory.

The GCNWA extends its deepest sympathies to the Mohawk community of Kahnawake for the loss of its Grand Chief. At the same time, we extend our deepest condolences to the family and loved ones of Grand Chief Norton.

In all respect and friendship,

Denys Bernard,
Executive Director of the Grand Council of the Waban-Aki Nation

Une nouvelle offre touristique abénakise au Parc régional du Mont-Ham (In French only)

La MRC des Sources et le Grand Conseil de la Nation Waban-Aki ont concocté plusieurs projets dans les dernières années afin d’offrir aux visiteurs du Parc régional du Mont-Ham une expérience touristique au cœur de l’univers autochtone.

Les visiteurs du Parc régional peuvent maintenant profiter d’une vaste gamme d’activités éducatives, culturelles et de loisirs déployés un peu partout sur le site du parc. Ceux qui graviront le sommet du Mont-Ham pourront se photographier avec Awdowinno, le guerrier abénakis qui trône au sommet de la montagne. Il s’agit d’une œuvre authentique réalisée par l’artiste Jean-Charles Tremblay. Lors de leur ascension, les randonneurs sont invités à emprunter le Sentier des légendes, un parcours d’activités de type cherche et trouve pour les familles. Plusieurs panneaux d’interprétation de la culture abénakise ont également été disposés à différents endroits dans le Parc régional. Une merveilleuse manière de profiter du plein air tout en apprenant davantage sur cette Nation.

Finalement, les visiteurs peuvent prolonger leur séjour au Mont-Ham en faisant la location de tipis d’inspiration autochtone. Une expérience de camping en parfaite harmonie avec la nature et les traditions ancestrales.

« Nous sommes heureux et fiers de contribuer à la mise en valeur du patrimoine abénakis et du développement du tourisme autochtone dans la région. Ce projet est une belle fenêtre d’opportunités pour soutenir le développement économique de la région des Sources tout en jouant un rôle éducatif auprès des visiteurs », souligne M. Denys Bernard, directeur général du Grand Conseil de la Nation Waban-Aki.

Les projets de mise en valeur de la culture abénakise au Parc régional du Mont-Ham ont été rendus possibles grâce au soutien de Développement économique Canada (DEC), du Secrétariat aux affaires autochtones (SAA) du Grand Conseil de la Nation Waban-Aki et de la MRC des Sources.

« Malgré le contexte actuel, nous souhaitions offrir une expérience touristique renouvelée aux usagers du Parc régional. Nous avons mis en place les mesures sanitaires permettant aux visiteurs de profiter de leur escapade nature en toute sécurité », mentionne Jean Roy, représentant désigné de la MRC pour les dossiers touristique et président de la Corporation de développement du Mont-Ham.

Les gestionnaires du Parc régional encouragent les visiteurs à se procurer leurs billets et à réserver leur hébergement sur le site web du parc au www.montham.ca.

Une réouverture sous le signe du renouvellement au Musée des Abénakis (In French only)

Nouvelle direction

Le conseil d’administration de la Société historique d’Odanak annonce la nomination de Madame Julie Anne Tremblay à titre de directrice générale de l’institution.

Du milieu des arts de la scène à la muséologie, Julie Anne Tremblay travaille dans le milieu culturel depuis près de vingt ans. Titulaire d’une maîtrise en muséologie, elle a travaillé de 2009 à 2012 à Montréal et au Nunavik pour l’Institut culturel Avataq, un organisme qui a pour mandat de protéger et promouvoir la langue et la culture des Inuits. Depuis, elle a agi à titre de consultante dans le cadre de projets en muséologie, en plus d’assurer la gestion d’une entreprise touristique familiale.

« J’accorde une grande importance à la vitalité culturelle ainsi qu’au sentiment d’appartenance et à la fierté qui peuvent émaner d’une muséologie autochtone; à condition que celle-ci prenne réellement en considération les connaissances et les besoins des membres d’une communauté », affirme Julie Anne Tremblay.

« Nous sommes très heureux d’accueillir Julie Anne Tremblay au sein de l’équipe du Musée des Abénakis en tant que directrice générale. Forte de son bagage en muséologie et en contexte autochtone, nous sommes convaincus qu’elle saura permettre au Musée d’être davantage reconnu pour la qualité de ses expositions et la richesse de ses collections » souligne Suzie O’Bomsawin, présidente du Conseil d’administration de la Société historique d’Odanak.

Réouverture du Musée

À la suite de l’annonce du gouvernement du Québec permettant l’ouverture des musées, le Musée des Abénakis est heureux d’annoncer sa réouverture prochaine.

Le Musée ouvrira ses portes le 13 juillet. Après avoir repensé sa programmation ainsi que l’accès à ses expositions et ses espaces, l’équipe du Musée est prête à déployer son plan de réouverture. Celle-ci se fera de façon à offrir une expérience sécuritaire, amusante et enrichissante aux visiteurs passionnés de culture abénakise ainsi qu’à toutes les personnes qui souhaitent découvrir les savoirs et savoir-faire de cette Première Nation. Ils pourront visiter les expositions Wôbanaki : peuple du soleil levant, Tolakonutome ; elle raconte une histoire ainsi que Pemighassi 8jmow8gan ; fouiller l’histoire.  Finalement, les visiteurs pourront compléter leur visite au Musée en découvrant le sentier Tolba, qui interprète la faune et la flore de la communauté abénakise d’Odanak.

Nous vous invitons à rester à l’affût au cours des prochaines semaines puisque de belles nouveautés sont à venir.

En respectant les recommandations émises par la Direction de la santé publique et les bonnes pratiques élaborées par le milieu muséal, le Musée a mis en place les mesures suivantes pour assurer la sécurité des visiteurs et de ses employés.es :

  • Le nettoyage des espaces et des surfaces est effectué fréquemment. À cet effet, le Musée n’admet aucun nouveau visiteur entre 13 h et 13 h 30 afin de faciliter le travail de désinfection ;
  • Un nombre limité de visiteurs est admis en même temps dans le Musée ainsi que dans les expositions pour s’assurer de respecter la distanciation requise. Les visiteurs devront également suivre le sens de visite préétabli ;
  • Le lavage des mains est obligatoire à l’entrée du Musée ainsi que de la boutique ;
  • Les méthodes de paiement électronique sont fortement recommandées ;
  • Le port du masque par les visiteurs est fortement recommandé ;
  • Des barrières protectrices ont été installées à la boutique ;
  • Les employés.es de la boutique Kiz8bak ainsi que les guide-animateurs.trices ont reçu une formation afin de bien s’approprier les mesures de protection pour mieux guider les visiteurs dans leur parcours.